samedi 15 octobre 2011

Dexia ha! ça ira... ça ira.


Voilà, voilà c'est un peu l'histoire de "tout va bien madame la Marquise"!
Les états belges et français ont donc démantelé gentiment la banque Dexia comme si de rien était parce qu'elle a fait faillite.
Un mot à la mode depuis quelques temps et que l'on va de plus en plus lire sur les lèvres de nos monarques éclairés.
Pourtant en 2008 on avait déjà renfloué cette même banque à coups de milliards (6.5 rien que ça!) alors qu'elle distribuait des dividendes à ses actionnaires et des bonus à ses dirigeants et autres traders!
Re belote!
A la différence cette fois qu'on ne renfloue plus rien du tout mais qu'on empêche ni plus ni moins une panique bancaire généralisée.
A tout hasard Dexia a passé sans problème le "stress test" de cet été haut la main... ça laisse songeur.
Au fait, quand j'utilise le "on" ça veut dire nous: vous et moi bons "prolétaires vaches à lait"... c'est à dire con-tribuables.
In fine c'est encore et toujours nous qui payons la note.
Sauf que le fameux con-tribuable, il traîne déjà une  superbe dette au nom de son état riche.
Le merveilleux occident plein de richesses acquises et construites sur plusieurs décennies d'endettement généralisées.
Et là, le téléphone sonne aux beaux bureaux de tous nos dirigeants.
C'est madame la Marquise (le peuple occidental) qui appelle pour demander ce qui se passe et on leur pousse la chansonnette.
Le système est en feu mais tout va bien madame la Marquise nous disent-ils.
On nous parle de plans d'austérité afin de résorber les diverses ardoises sans même y avoir encore ajouté toutes celles à venir de ce tas de cendres encore fumantes de Dexia.
Pas de problème, on créé une "bad bank" pour isoler les créances pourries.
C'est ça, un peu comme les déchets nucléaires que l'on enfouit sous terre et qui hors de portée de nos yeux n'existent plus!
On nous dévoile des plan estampillés BCE et FMI donc parfaits en tous points, incontestables et qui surtout contentent les marchés financiers.
Pour eux, du moment qu'on leur annonce que les états épongeront leurs détournements quotidients, arnaques et autres hold up, alors tout va bien.
Tête dans le guidon du vélo d'appartement du bureau en haut d'une belle tour symbole de toute puissante, ils ne voient toujours pas (ou feignent de ne pas voir) que tout ce système est archi-cramé, carbonisé et mort de chez mort.
En conséquence, la CDC et la banque postale -qui s'étaient tenues à l'écart de la spéculation ultra libérale- vont récuperer toutes les conneries de Dexia!
Allez! mes amis, en bonus comme vous avez été de très sages con-tribuables vous aurez aussi  la catastrophe écologique qui nous fonce droit dessus... alors, elle est pas belle la vie?