jeudi 24 novembre 2011

Des vacances à Mourmansk?

Tiens! un aspect moins connu et moins commenté des méfaits pourtant multiples du nucléaire.
Cette fois c'est le nucléaire militaire... wahou... nucléaire + militaire on touche au sublime là, non?
Bon alors pas de suspense: la cachette de cette horreur se trouve à Mourmansk, petite ville portuaire du nord de la Russie qui donne sur la mer baltique.



Les habitants de cette contrée toute proche de la Norvège ont le privilège de côtoyer du déchet radioactif à portée de main et en grande quantité!
Oui oui un bon gros paquet en plus!
C'est là que l'armée rouge a donné "repos" à ses sous-marins nucléaires et autres brise-glaces "atomiques".
Ils ont eu la bonne idée ainsi que les moyens qui allaient avec pour construire ces saloperies mais étonnement y'a plus d'argent pour les démanteler et pas même pour les stocker dans un endroit protégé et confiné.

Alors du coup ils sont en train de se décomposer littéralement dans les eaux glacées du nord.
Joli cimetière radioactif à ciel ouvert que celui là!
S'y coulent donc de paisibles combustibles qui n'y dormiront pas avant plusieurs milliers d'années.
Une pollution tout aussi redoutable que durable qui contaminera nos arrières arrières petits enfants.
Une paille!
Après avoir financé le sarcophage tchernobilien il faudra bien trouver des fonds pour que nous financions aussi celui de Mourmansk car de toute évidence cela ne gêne en rien le gouvernement Russe que d'y voir s'y disperser librement des taux de radioactivités hors normes!
Je conseille donc vivement à monsieur Proglio et à ses amis d'Areva de réserver dès maintenant leurs prochaines vacances dans cette merveilleuse station balnéaire de Mourmansk.
Ils pourront ainsi voir au plus près le drame du démantèlement nucléaire et donc la tache qui nous attend, nous autres français, quand il faudra que nous recyclions nos biens trop nombreuses centrales hexagonales.
Il faudra y consacrer une véritable fortune à moins que nous emboîtions le pas de nos amis russes en les laissant "décorer" nos verts pâturages?
Tout cela n'arrivera que trop rapidement puisque la durée de vie d'une centrale est d'un peu plus de quarante années.
Je vous laisse regarder par vous même sur internet de quand datent nos plus vieilles centrales.
En attendant, les habitants, la faune et la flore de Mourmansk pataugent dans le liquide radioactif jusqu'à la catastrophe qui ne manquera pas de faire agir... trop tard!
Merci de partager cette page car plus vite on mettra la pression sur cette folie et plus vite nos dirigeants se sentiront obligés d'agir.
Malheureusement il n'y a que comme ça que ça marche!!!

-52 sous marins "hors service" aux réacteurs chargés.
-9 coeurs de réacteurs hors d'usage.
-21067 m3 de déchets solides.
-7253 m3 de déchets liquides.
-29095 éléments combustibles usés.