mercredi 30 novembre 2011

Effet de serre: Le pôle perd son nord.

La dette, la dette et encore la dette ou en dessert vous pouvez aussi avoir de la croissance, de la croissance et encore de la croissance.
Vous avez le choix que diable!
Plus que raz le bol de cette pantalonnade, cette fourberie, ce grand théâtre de guignols!
N'auront-ils donc d'autre leitmotiv pour cette campagne présidentielle qui s'ouvre?
Quel malheur!
Il y a portant mille fois plus grave et plus préoccupant que tout cela.
Ce qui devrait être LA priorité absolue de tous les politiques de la planète se trouve ici en deux petites photos.

La fonte saisonnière de la banquise arctique au cours de l'été, entre le 1er juillet 2009 et le 7 septembre 2009
Sur ces deux photos: La fonte saisonnière de la banquise arctique au cours de l'été, entre le 1er juillet 2009 et le 7 septembre 2009.



 
Comme on peut le voir sur ce graphique les observations ont explosé les prévisions et même au delà de la marge d'anomalies des fontes des glaces qu'avaient prévus les scientifiques!

Les deux photos satellites ne sont pas les plus récentes et datent de quelques années mais comme la fonte des glaces polaires semble exponentielle  je ne doute pas qu'une photo actuelle nous ferait encore plus "chaud dans le dos".
Au rythme où cela se dégrade l'ensemble de tous les autres problèmes sera bientôt anecdotique.
Pour ceux qui restent (aussi) dubitatifs sur la remontée du niveau des océans à venir voilà une petite démonstration car il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas que la banquise qui fond mais aussi les glaces accumulées sur terre.

glaçons

Va-t-il vraiment falloir attendre que les catastrophes météorologiques ne se cantonnent plus qu'aux seuls pays pauvres pour que notre propre prise de conscience soit effective?
Je ne fais pas que craindre la positivité de la réponse: j'en suis certain!
Tant que l'occident ne sera pas directement atteint -et de plein fouet- alors ce problème ne sera pas pris  vraiment au sérieux et comme il se doit.
Pour que cette catastrophe devienne la seule préoccupation de nos dirigeants il faudra attendre qu'elle ait stoppé toute possibilité de faire fonctionner notre économie... Quelle la paralyse.
C'est à ce moment là seulement qu'on acceptera la réalité de ce dérèglement climatique.
La prochaine décennie devrait nous livrer ce tournant sans précédent pour la race humaine.
Une métamorphose totale de notre mode de vie en découlera.
Quelque chose que nous subirons tous sans exception et que la technologie ne réglera pas.
C'est en discutant avec mes congénères que je me suis rendu compte combien cela paraissait hypothétique dans leur esprit.
Juste une possibilité parmi d'autres et probablement même pas la plus envisageable ( loin de là pour certains d'entre eux.)
J'aimerais vraiment pouvoir penser comme eux mais surtout pouvoir croire que tout cela n'est que douce fadaise.
Croire aussi que le génie humain trouvera toujours une réponse aux problèmes d'où qu'ils viennent.
Croire enfin que ce n'est pas si grave, juste des broutilles cantonnées à quelques inondations ou sécheresses passagères de ci de là.
Mais que nenni car au delà du simple réchauffement climatique nous avons copieusement dilapidé les ressources naturelles de notre planète.
Les pénuries de minéraux et de métaux vont mettre à mal tous nos goûts de luxe et de fastes.
Alors arrêtons de rêver et de croire les mensonges éhontés que nous servent nos télévisions chaque jour.
Notre terre ne tiendra pas encore 50 ans ni même 30 ans au rythme où nous la maltraitons.
Et même si c'était vrai cela confirmerait que notre modèle n'est pas le bon et qu'il faut en changer!
Au lieu de ça, nous courons comme un seul homme sur notre malheur et il est à nos portes... sous les chaussures de nos propres enfants!
En plus, les cinglés du 'blé' ont trouvé d'énormes réserves de gaz, de pétrole et de minerais sous les glaces encore restantes.
Ne doutons pas de leur fantastique capacité à dilapider tout cela vite fait, bien fait!
Alors lequel de nos politiciens, abonnés aux accès directs aux grands médias, aura le courage de venir y passer pour un fou?
D'y annoncer que tout ce que nous connaissons aujourd'hui de notre confort ne sera bientôt plus possible?
Qui expliquera que nos téléphones portables, nos ordinateurs et toutes nos pièces électroniques en lithium, cadmium ou autres silicium seront bientôt hors de prix?
Qu'au rythme où nous les employons il ne reste pas de si nombreuses années à pouvoir les exploiter?
Inutile de revenir encore sur le pétrole dont le fameux pic de production est déjà amorcé.
Transports privés, communs et internationaux vont radicalement changer et avec tout ce que nous fabriquons en plastique aussi.
Lequel d'entre eux va donc nous parler de tout ça en premier à une heure de grande écoute et sur une chaîne nationale?
On attend!