mercredi 21 décembre 2011

Du journalisme?

Voilà donc plusieurs jours que dure la grève des personnels de sécurité des aéroports de Lyon et de Roissy.
Comme à chaque fois notre gouvernement se satisfait de sa fameuse phrase:
"Les usagers sont pris en otages."
C'est facile mais il y a tout de même un problème!
N'est-il pas juste un peu simpliste de tirer à boulets rouges sur les grévistes sans prendre la peine de nous expliquer ce qui se passe exactement et surtout comment on en est arrivé là!
De la part de ce gouvernement rien d'étonnant car leur stratégie est claire : faire reculer TOUS les droits et acquis sociaux afin de retourner au plus vite à des conditions dignes du roman "Germinal".
Un statut que l'on aurait sans doute jamais du quitter à leurs yeux!!!
Ce qui régresse d'un côté engraisse de l'autre donc tout va bien!
Pour ce qui est du gouvernement c'est donc limpide mais pourquoi les journalistes se contentent-ils de nous livrer des informations brutes et avec un éclairage que trop partiel (voir inexistant)?
On peut ainsi faire passer les protagonistes -quel que soit le côté choisi de la barrière- pour des irresponsables patentés.
Bien sûr dans tout cela il faut bien reconnaître que c'est une parfaite galère pour les usagers mais pourtant nous ne savons toujours pas qui sont les plus responsables de cette situation.
Faire du journalisme aujourd'hui se résume-t-il à envoyer un cameraman, un preneur de son et un commentateur?
Oui oui! un commentateur car un journaliste digne de ce nom serait en mesure de nous décrire les tenants et aboutissants de toute cette histoire.
Des choses simples du genre:
-Y a-t-il eu des négociations préalables à la grève?
-Quel est le salaire d'un agent de sécurité?
-Combien d'heures travaille-t-il par mois?
-Quelles sont ses conditions de travail?
-Quels bénéfices dégagent la société qui l'emploie afin que l'on puisse se rendre compte de la possibilité ou non d'une augmentation?
-Quels sont les salaires perçus par ses dirigeants?
De tout cela on ne sait rien du tout et c'est bien là qu'est le problème!
Il est dès lors impossible de nous faire une idée claire sur ce que nous devons en penser faute d'informations.
Ce qui est d'autant plus grave c'est qu'il semble que tellement d'autres informations soient traitées de la même sorte.
Ainsi on reste dans le flou et cela nous conduit à l'a priori.
Par contre pour ce qui est de l'ensemble des tenants et aboutissants du contrat du footeux Beckham là tout est super bien détaillé!
Le montant du contrat, ses revenus mensuels (800.000 euros par mois!), ses commissions sur les ventes de maillots, les sommes que lui reversent ses sponsors... tout y est!
On a même le droit aux détails sur ses futurs logements, l'école de ses enfants et les humeurs capricieuses de sa femme en passant par une possible remontée des champs elysées en escorte jusqu'à la boutique du psg!!
Est-ce que vous le voyez bien le niveau de déliquescence et de connerie de notre société là?
Un beau travail journalistique de fond sur un joueur de foot de 37 ans sur le retour contre le quotidien de centaines d'agents de sécurité!
Suffit-il donc de se contenter de balancer des infos dans le poste pour faire du journalisme?
Présenter un journal d'informations c'est bien sûr fait pour INFORMER!
Est-il vraiment nécessaire de rappeler combien la façon de traiter les infos influence le jugement des gens et surtout en période de campagne présidentielle?
Avez-vous tous déjà oublié comment nous avons été manipulés lors des deux dernières présidentielles avec le trop fameux thème de "l'insécurité"?
Mesdames et Messieurs les journalistes ne vous rendez vous donc pas compte de la responsabilité qui est la votre dans tout cela?
Pensez-vous vraiment que toutes les informations que vous avez glané sur David Beckham soient d'une importance si capitale pour l'avenir de notre société face aux jours d'argent perdus par des gens qui ne doivent pas gagner des fortunes et qui font -eux- ce qu'est l'économie réelle d'un pays?

Une des seules propositions intéressante que nous a livré François Bayrou était de veiller à ce que les politiques n'aient plus de connivences avec les grands médias car c'est ainsi que l'on en arrive à ce genre de dérives où il est tellement plus intéressant de porter notre attention sur des futilités sans nom plutôt que de couvrir des événements ô combien plus importants.
Ainsi sur Wikipédia à Martin Bouygues (TF1/LCI) on peut lire:

ASCENSION:
Malgré les réussites, dont le lancement de Bouygues Telecom (1994), de LCI (1994), de TPS (1996), il ne parvient à se faire reconnaitre comme digne successeur de son père qu’à l’occasion de la tentative de raid de Vincent Bolloré.
Entré au capital fin 1997, Vincent Bolloré, qu'il connaissait pourtant déjà en CM1[3], a rapidement remis en cause sa gouvernance, en contestant dès mars les comptes 1997 du groupe Bouygues. Le conflit n'aura de cesse de s’intensifier jusqu’au rachat de la part de Vincent Bolloré, pour une valeur de 580 millions d’euros, par la holding de François Pinault, Artemis en décembre 1998. Vincent Bolloré encaisse dans cette transaction une plus-value de 230 millions d’euros. L'antipathie est persistante, et Martin Bouygues ne sera pas présent au mariage de sa nièce (fille de Nicolas Bouygues) avec le fils de Bolloré[3].

Collusions avec le pouvoir politique

Il est le témoin du second mariage de Nicolas Sarkozy ainsi que le parrain de son fils Louis. Il a été invité à la réunion du Fouquet's du 6 mai 2007, le soir de l'élection de Nicolas Sarkozy.

Revenus

Martin Bouygues a perçu 4.140.860 € en 2007, 3.477.338 € en 2008, 3.472.647 € en 2009 au titre de P.DG de Bouygues[4].

Distinctions


Le poids de la télévision est devenu tellement crucial dans notre quotidien qu'il est de notre devoir d'exiger qu'elle ne soit plus entre les mains de quelques manipulateurs aux intentions mauvaises.
Heureusement depuis quelques mois nous assistons à la naissance de nouveaux médias dans la presse écrite (Mediapart par exemple) qui semblent vouloir faire un vrai travail d'investigation et d'information au point d'être décris comme des "fascistes" ça donne une idée de la gêne que ces gens occasionnent dans l'ordre établi!
.... pourvu que cela continue!


Elle est pas belle la brochette?