mardi 27 décembre 2011

Laissez nous respirer!

Encore combien de temps sera-t-il Dieu possible de supporter ces flux continus d'informations qui nous assaillent et nous transpercent?
Submergés par ce tsunami permanent de répugnantes infos et nos cerveaux en sont à l'agonie.
Il nous faut alors sans cesse repousser les plus lumineuses idées vers les bords de nos cervelets harcelés par tant de méchancetés. Comment rester sain d'esprit face à une telle folie ?
En grand déversoir, le journal du soir crucifie nos malheureux esprits.
De tout ce suintement nauséabond et débordant se forme une évacuation d'égout d'egos.
Ne nous étranglons-nous pas tous de tant d'inepties ?
Dirigeants s'entretuant pour porter un peu plus loin encore de calamiteux bilans.
Grand patronnât qui sans vergogne nous abat pour nous sous tirer un euro de ci de la.
Syndicats qui finissent parfois par lever boucliers pour n'importe quoi.
Dans tout cela que reste-t-il de nos misérables petits 'moi' ?
Comme vous, je suffoque tout en rêvant d'adosser à la grande voile le petit foc.
De filer sans se retourner a-t-on encore le droit d'y seulement rêver ?
Mais quand ces raz de marées d'horreurs annoncées desserreront-ils, même qu'un instant, l'implacable effroi qu'ils font peser sur tous nos toits ?
Par pitié, laissez nous furtivement nous évader de cette prison à laquelle vous nous condamnez.
Mais alors comment donc s'apaiser de tant de pesanteur ?
Je le vois bien, je le sens bien, même nos mots d'amour peinent à nous transporter car tous détrônés par ces énormités. Même en rampant et en se tapissant leurs folies semblent toujours nous rattraper.
Il faudrait bien qu'avec nos forces restantes nous en sortions victorieux car pour rien ... rien au monde ... on ne doit vouloir se résigner.
Surtout ne pas laisser le poids de nos corps à donner à ces croque morts.

Ps : La solution est en fait si simple....
Moins ou pas de télévision, moins de consommation pour plus de temps de calme loin des écrans et du stress. Coupez tout et reprenez le contrôle de vos vies...

YS


Les brumes de nos esprits sur les hauteurs de l'Everest !