lundi 12 décembre 2011

"L'ami américain"

Selon un sondage réalisé aux USA dans la liste des préoccupations des Américains le réchauffement climatique arrive en avant-dernière position.
Ça laisse perplexe, non?
Non content d'avoir imposé la financiarisation du monde qui nous a conduit là où nous en sommes, non  content d'être le pays le plus pollueur au monde (avec la Chine) ... pour couronner le tout :
ils s'en foutent complètement!
J'ai constaté que des gens encore sains d'esprit se demandaient pourquoi la haute finance ne s'attaquait pas à la dette américaine tout comme elle pilonne celle des États de l'union européenne.
C'est vrai que là les dieux de la finance s'en donnent à cœur joie depuis plusieurs mois et encore plus depuis que la dette américaine a été, elle-même, dégradée. (coïncidence?)
On ne tire pas sur une ambulance se disent-ils peut-être?
En fait, il y a plusieurs raisons à cela et donc plusieurs réponses à envisager.
En premier lieu, il semble que les attaques massives sur les dettes souveraines de la Grèce, du Portugal, de l'Italie puis de toutes les autres à venir soient coordonnées depuis les USA.
C'est une approche subjective que l'on peut bien sûr contester mais à laquelle je crois vraiment.
En second lieu, il y a le fait que les États-Unis sont déjà totalement en dehors de contrôle et complètement en faillite au point que les attaques, comme celles que l'on fait subir à la CEE, provoqueraient l'effondrement immédiat du système financier mondial.
La FED a déjà bien abusé de la planche à billets ces derniers mois en en faisant peser tout le poids sur le reste des autres économies.
En cas d'attaque financière personne ne doute qu'ils soient prêts à faire encore plus dans ce domaine et cela décourage quelque peu les gros opérateurs.
Les États-unis conservent encore ce triste privilège d'avoir réussi à imposer le dollar comme monnaie de référence internationale et si cela venait à changer tout s'écroulerait aussitôt pour eux et par voies de fait pour l'ensemble des spéculateurs aussi.
Saddam Hussein avait bien menacé les USA de vendre son pétrole en euros et non plus en dollars tout en invitant les autres pays du monde arabe à le suivre... (à méditer)
Par contre la CEE et sa banque centrale indépendante se refuse à faire tourner cette fameuse planche à billets et en s'attaquant à ses membres on peut assez aisément finir de les pousser à rentrer dans le moule néo libéral états-unien.
C'est vrai que vers chez nous il reste encore un petit peu de marge !
Alors supprimons donc le salaire minimum, dilapidons les services publics et piétinons le droit du travail. Faire disparaître tous ces vieux machins inutiles permettra de dégager de nouvelles marges de profits colossaux pour les financiers et leurs actionnaires.
Voilà donc le cheval de bataille de nos amis néo libéraux.
Ils sont absolument prêts à tout pour parvenir à leurs fins et ne vont reculer devant rien ni personne.
Si la marge restante aux énormes profits se trouve en Europe alors pas d'hésitations et on met le paquet dessus jusqu'à ce qu'ils adoptent nos vues et puis après nous le déluge !
Le déluge oui, car il est fort probable qu'aucune mesure ne les stoppe car il en va de la prolongation de ce système jusqu'à son inéluctable effondrement.
Pas trop difficile de nous faire plier en plaçant à la tête des institutions européennes d'anciens grands "bandits" dirigeants de banques d'affaires telles que Goldman Sachs !
Ça va être vite torché tout ça puisque nos propres dirigeants sont à leur solde. Chez nous aussi on a adopté l'option "télévision décérébrante" comme aux USA parce que ça a super bien marché là-bas !
Il faut bien qu'ils mettent toutes les chances de leur côté tout de même, non?
Alors on installe confortablement le bon peuple devant de la télé réalité où tout le monde dézingue tout le monde pour le plus grand plaisir de millions d'yeux en manque de haine et de rapport de force.
Le tout bien gavé de bouffe insipide et dégueulasse évidemment !
Pendant ce temps là voilà comment l'administration américaine arrive encore à faire croire à sa population que toutes les emmerdes financières mondiales sont dues à cette bonne vieille Europe !
Ils vont même nous donner des leçons sur la manière de régler nos dettes qui pourtant restent une plaisanterie au regard des leurs.
Ce pays détient les plus tristes records de calamités mondiales mais continue de se penser comme étant le grand éclaireur du monde "libre".
Record absolu du nombre de personnes tuées par des armes à feux où on s'achète un fusil comme on irait acheter une baguette de pain vers chez nous. Record des cultures transgéniques en plein champs, autorisation d'utiliser des hormones pour engraisser le bétail, record d'obèses incapables de se mouvoir normalement, record du nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté des pays riches, record d'exploitation du gaz de schiste qui tue ceux qui ont le malheur d'habiter autour des gisements, record de ...
Et donc : pays le plus pollueur au monde où la base de l'éducation se résume à essayer d'avoir toujours plus que son voisin. Plus gros 4x4, plus grosse maison, plus grosse piscine ... plus, toujours plus.
Pour bien finir cette énorme farce ils ont à leur tête un prix nobel de la paix qui a tranquillement achevé ses petites guerres en Irak et en Afghanistan, n'a pas été foutu de faire fermer son centre de torture de Guantanamo pas plus que de revenir sur l'ineptie du refus de signature du protocole de Kyôto !

Si vous pensez que ce billet est une vitrine d'antiaméricanisme primaire alors vous faites erreur car je sais combien il y a d'américains conscients de tout cela et qui, d'ailleurs, commencent à se faire de plus en plus entendre aux quatre coins de leur pays.
C'est juste que cette nation avec sa grande jeunesse historique a réuni les conditions pour produire ce désastre mais nul doute que cela aurait pu se faire n'importe où ailleurs puisque la bêtise ne connaît aucune frontière ! La preuve en est puisque ce modèle s'exporte si bien un peu partout dans le monde depuis une dizaine d'années.
En soutien total à "occupy Wall Street".

Y.S

le drapeau retourné est, à la base, un code militaire signifiant la détresse mais il a été repris par tous les américains qui luttent contre le système qui leur est imposé depuis plusieurs décennies.