jeudi 26 janvier 2012

Sarkozy... ce comédien!




La cérémonie des oscars approche et pour la première fois un français va peut être recevoir la consécration suprême pour un acteur.
En attendant pour notre part nous possédons aussi un grand comédien: Nicolas Sarkozy.
Avocat de formation il a eu le temps de roder son numéro d'acteur depuis des années.
Les ficelles du métier il les connaît par coeur.
Les meilleurs comédiens sont capables de vous jouer sur commande la haine, la gentillesse, la tristesse ou n'importe quoi d'autres et ce pour notre plus grand plaisir.
En toute logique notre président peut donc aisément aussi tenter de nous amadouer avec ses talents d'acteur et cela lui a très bien réussi jusqu'à son élection de 2007.
Il aurait fallu être bien plus attentif à ses gestes, ses rictus, à sa feinte indignation ou compassion, aux silences volontairement laissés entre certaines de ses phrases ou à l'ensemble de son grand jeu de comédien.
Cinq longues années qu'il se perfectionne encore, s'entraîne, et se retient de ne plus nous monter sa véritable personnalité.
Vous vous souvenez tous de celle qu'il laissa éclater au grand jour dès sa victoire entérinée!
Faut bien dire qu'il avait dû rudement se retenir durant toute sa campagne et apparemment il lui était quasi impossible de ne pas nous éclabousser de toute sa suffisance.

Le Fouquet's, le yacht, Carla et Nicolas à Pétra...
Tout ça nous a bien pété à la gueule et il nous a ainsi fait copieusement honte à l'internationale.
Il est allé tellement loin et tellement vite que sa popularité avait fondu comme neige au soleil.
Il fallait donc immédiatement camoufler son égocentrisme profond et viscéral mais comme ils doivent avoir du boulot ses conseillers en communication, en sophisme, en gestuel et en diction afin qu'il ne laisse plus s'échapper son moi profond.

C'est celui d'un revanchard qui semble en vouloir à la terre entière, appelant en permanence sur lui toute la reconnaissance.
Il faut qu'on l'aime, qu'on l'admire voir même qu'on l'idolâtre.
Seulement, nous, on a pas la mémoire trop courte et on se souvient que trop bien de qui vous êtes vraiment monsieur Sarkozy!
Comment oublier votre colère ordinaire et néfaste avec ce tristement célèbre "Alors casse toi pov' con", votre impérissable "Hey! Barack" au président des usa comme s'il était votre pote d'enfance mais aussi vos familiarités aussi avec la chancelière allemande qui ne s'y est pas trompée et qu'on dit vous détester.
À tout cela il faut ajouter vos manières de parvenu venant de gagner le gros lot du loto.
Enfin que dire qui n'a pas déjà été dit sur votre amour démesuré du "bling-bling" avec le pléthore d'objets ostentatoires dont vous êtes possesseur?
Toutes ces vilaines façons étaient éléctoralement suicidaires vous martelaient vos conseillers et comme la seule chose qui compte semble être de conserver le pouvoir coûte que coûte alors...

Et pourtant c'est bien tout cela que le VRAI Nicolas Sarkozy, celui qui ne joue pas la comédie, veut à tout prix conserver.
À partir de là il faut tout faire pour ne pas être éliminé du "château" dans trois mois.
Il faut conserver le salaire, garder les limousines avec chauffeur, les avions privés, les gardes du corps, les cuisiniers, les jardiniers, les femmes de ménage ou autres valets... enfin tout quoi!
En perdition totale après ses multiples erreurs le voilà qui nous la joue martyre.
Il nous brandit la possibilité de se retirer à jamais de la politique en cas de défaite et ce comme une menace!
Il ne manque vraiment pas d'aplomb car ce serait surtout un immense soulagement de ne plus avoir à le supporter!
Emmenez donc votre garde rapprochée avec vous!
Oui, en dehors de votre petit fan-club d'indécrottables ultra-libéraux, qui va bien pouvoir gober cette pitoyable ruse du grand prédateur blessé et repentant?
La lucidité nous conduit plutôt à y voir l'ultime jeu d'un acteur à la dérive ayant peur de finir dans des "nanars" sortants directement en dvd sans jamais briller sous les feux du grand écran.
J'imagine combien cela doit vous manquer monsieur Sarkozy de ne plus pouvoir vous autoriser vos sorties verbales, de ne plus pouvoir nous jeter au visage l'ensemble de vos signes extérieurs de richesses... 
De ne plus pouvoir non plus nous en mettre plein la vue à nous autres pauvres cons de prolos qui faisons nos courses au supermarché quand vous vous pavanez avec vos amis au Fouquet's.
Heureusement qu'il vous reste "votre" Nadine Morano qui parait pouvoir assouvir vos fantasmes de vulgarités par procuration.

Vivement, très, vivement que tout cela cesse!