mardi 21 février 2012

Charrie Hebdo

Maintenant que quelques semaines sont passées -et les réactions épidermiques qui vont avec- j'aimerais revenir sur l'incendie volontaire qui a touché les locaux de Charlie Hebdo.


Défendre, toujours défendre la liberté d'expression!
Que chacun puisse s'exprimer de façon libre est un droit fondamental que toute démocratie digne de ce nom doit défendre.
En écrivant ici régulièrement comment ne pourrai-je pas prendre parti pour cela!
Combien sont encore nombreux les pays où nous n'aurions aucune chance de publier librement comme ici ou ailleurs?
Doit-on pour autant se sentir autorisé à pouvoir offenser à coup sûr tant de gens?
Charlie n'a-t-il pas un peu charrié sur ce coup-là?
Vouloir combattre les dérives humiliantes ou liberticides par l'humour pourquoi pas.
Être adepte de l'humour noir pourquoi pas aussi.
On comprend donc tous bien que Charlie hebdo puisse s'attaquer par le biais de la dérision à d'immondes pratiques telles que la lapidation, le port de la burka ou à toute autre forme de violence morale ou physique faites à celles et ceux qui ne réclament que le simple droit à une certaine liberté.
Jusque-là, à moins d'être soi-même un extrémiste, on ne peut que cautionner la démarche.
Alors pourquoi avoir choisi volontairement d'offenser l'ensemble des musulmans en caricaturant Mahomet?
On peut bien évidemment ne jamais s'appliquer à soi-même aucun commandement ou aucun dogme et même se dire athée tout autant que réfractaire à toute forme de religiosité mais en quoi cette position permet-elle de délibérément insulter les croyances des autres?
Il me semble bien que 99% des musulmans vivant en France n'aient jamais eu dans l'idée de nous imposer la charia!
Charlie hebdo en doublant sa "une" d'une caricature de Mahomet et du titre "charia hebdo" savait pertinemment qu'une telle provocation gratuite entrainerait des réactions aux mieux hostiles.
Qui que ce soit qui ait été balancer cette bombe haineuse dans leurs locaux ils sont condamnables et ont agi de façon inadmissible.
On ne règle JAMAIS rien par la violence.
La haine attise la haine.

Mais pourquoi donc Charlie hebdo ne s'est-il pas cantonné à moquer et railler cette ultraminorité d'extrémistes religieux qui ne sont en France qu'une poignée alors qu'il sait si bien le faire depuis des années?
Comptait-il seulement faire le "buzz" en créant un scandale?
Oui! bien sûr que toutes les formes d'obscurantismes, de fanatismes et d'extrémismes doivent être combattues et condamnées... c'est une évidence!
Pourtant en faisant offense aux musulmans dans leur ensemble et sans distinction mais surtout en bafouant ce qui est une croyance fondamentale pour eux Charlie n'a fait que monter deux extrêmes l'une contre l'autre.
Rien de constructif ne peut ressortir de là si ce n'est que d'honorables musulmans ont été bêtement déconsidérés et que les fanatiques n'ont pas manqué de sortir du bois pour venir bruler leur papier!
L'extrême droite est, elle aussi, bien sûr, montée au créneau en criant à l'islamisation de la France comme à chaque fois qu'elle en a l'occasion.
Au final c'est souffler sur les flammèches de groupuscules intégristes religieux ou politiques en leur faisant de la publicité gratuite.
Ne donnons donc pas si facilement aux extrémistes (d'où qu'ils viennent) tribune en leur tendant la perche dont ils ne demandent qu'à se saisir!
Défendons plutôt haut et fort la possibilité à la dérision, aux pamphlets ou encore autres satyres mais évitons surtout -sous couvert de la liberté de parole ou d'écrits- de simplement outrager les croyances religieuses de quelque religion que ce soit.
Il y a tant et tant de sujets à tourner en dérision à juste titre qu'on ne comprend pas bien l'intérêt de cette "une".
Se moquer des grands écarts dont sont capables des dirigeants religieux aux vues de l'éthique qu'ils sont censés représenter est une excellente chose mais à ma connaissance juste demander de ne pas représenter le prophète Mahomet ne remet aucunement en question toute forme de laïcité que ce soit ou de liberté de penser.

Il n'a jamais été question ici de remettre en cause nos valeurs et nos lois républicaines que je sache.
Qu'est-ce que de véritables amoureux de la liberté pourraient donc espérer en humiliant ouvertement les libres croyances d'autres?
Si notre laïcité elle-même se met à produire une forme d'extrémisme ne s'éloigne-t-elle pas dangereusement de sa vocation première?
Cette laïcité n'a-t-elle pas pour finalité que de promouvoir la pluralité, le respect de tous et la compréhension de tout un chacun?
Il semblerait peut-être que nous soyons en train d'assister à une dérive de ce qui devrait être un rempart aux folies fanatiques?
Interrogeons-nous donc!