mercredi 15 février 2012

Retour au moyen âge?


Il nous faut une fois de plus revenir sur le malheur de la Grèce!
Lorsque notre président (prions très fortement pour qu'il ne le soit plus très prochainement) nous affirme que l'ensemble des mesures forcées qu'il nous a fait prendre dernièrement vont nous éviter le terrible sort grec soit il est aveugle soit il se moque totalement de nous?
En fait, sincèrement, je penche pour les deux à la fois!
Non seulement les mesures actuelles ne nous épargnerons JAMAIS de rejoindre la Grèce dans les malheurs qui sont les siens mais elles nous y précipitent que plus rapidement.
Comme je l'aie déjà écrit dans mon tout premier billet en septembre de l'année dernière (crise grecque!la Grèce n'est pas un cas isolé et encore moins le vilain petit canard de l'union.
Il faut bien un premier et un dernier mais si le premier défaut de paiement viendra bien de la Grèce cela ne signifie aucunement qu'ils seront les seuls!
Des flopées de commentateurs économiques et politiques vont venir vous dire et vous expliquer que seul ce pays sera dans ce cas et il sera bon de le leur remémorer sitôt qu'un second pays lui suivra. (inévitablement)
Il s'ensuivra d'autres commentateurs pour nous expliquer que la Grèce sera la seule coupable de la chute de l'Économie mondiale!
Balivernes que tout cela!
Nos amis grecs ne sont pour rien dans les accumulations colossales de dettes contractées par les pays industrialisés dans leur ensemble.
Ils ne sont pour rien non plus dans ce système inique de taux d'intérêts élevés qui nourrissent des grands banquiers gloutons.
Enfin, chez eux, comme partout, il y aussi des ultra-riches qui payent des clopinettes en impôts tout en menaçant de quitter leur pays si on leur en demande plus!
Bien étrange menace que celle-là puisque leur très précieuse montagne de fric dort déjà dans des paradis fiscaux et que les emplois qu'ils ont pu créer de par le passé sont progressivement tous délocalisés.
S'ils sont encore physiquement là c'est juste parce que nous sommes encore assez nombreux pour payer des impôts qui leur permettent de profiter de toutes les infrastructures d'un pays "riche".
Réseaux routiers, ferrés, aéroportuaires mais aussi des administrations quand elles les arrangent!
Les yachts des armateurs grecs sont encore à quais pour profiter de l'ensemble des services et commodités d'un pays développé comme le leur.
C'est bien gentil d'aller claquer le pognon arraché à ses concitoyens dans des pays aussi exotiques que miséreux mais y a toujours un moment où il est bon pour eux de revenir auprès de "leur civilisation".
Tout ça pour dire que "non" la Grèce n'est pas un cas isolé mais bien malheureusement un laboratoire à ciel ouvert de ce qui nous attend les uns après les autres.
Ne croyez pas ceux qui viendront vous promettre que l'économie va bientôt repartir et qu'ils voient déjà poindre au bout du tunnel une croissance qui revient.
Pour la énième fois: Notre mode de vie à l'occidentale est TERMINE!
Il faudrait quatre ou cinq planètes telle que la notre pour pouvoir continuer de vivre tel que nous le faisons depuis quelques dizaines d'années.
Il est donc ABSOLUMENT inéluctable que tout cela vienne à s'arrêter très prochainement et avec, de plus, toutes les conséquences de nos biens trop nombreuses années d'égarement collectif en surplus.
Nous pouvons tous commencer à apprendre à vivre sans les trop nombreuses choses superflues voire inutiles qui peuplent notre quotidien.
Les Grecs eux sont en train de le faire à marche forcée mais ne doutez pas que nous soyons obligés d'en faire autant dans les années (peut-être même dans les mois) à venir!.
Nous tirons donc en l'air nos dernières cartouches en poudre d'or vers des cieux d'ores et déjà délétères!
À bon entendeur ... salut!