mercredi 11 juillet 2012

Les fruits de la colère

Chers enfants du monde vous voilà rendus ici-bas et très rapidement l'école occupera plus de votre temps que celui d'un travail d'adulte!
Si salutairement on vous y apprendra à lire, écrire et comptez mais vous y découvrirez aussi les affres et les travers de toute notre société.
Il vous faudra au plus vite apprendre à devenir le "meilleur" (y compris et surtout aux dépens de tous les autres)
Bien trop rapidement donc on vous inculquera cette féroce compétition du moi seul contre tous.
Cela se résume depuis trop longtemps ainsi: "si tu veux être quelqu'un dans la vie, si tu veux être riche, si tu veux avoir une belle et grande maison, une grosse voiture et la belle femme qui va avec... alors travaille bien à l'école."
Comprenez donc, en sous-entendu, que pour tout cela il vous faudra être surtout dénués de toute compassion, qu'il vous faudra sans relâche et sans fin écraser et exploiter les plus faibles que vous tout en vous méfiant sans cesse des plus forts que vous ... voire en les haïssant aussi.
En filigrane il vous faudra aussi comprendre que les "faibles" peuvent être méprisés et qu'à bien y réfléchir ils n'ont que ce qu'ils méritent!!


Il vous faudrait aussi découvrir le machisme infini de cette pensée tyrannique qui sous-tend que pour avoir la plus belle femme que possible il faut avoir la force de frappe financière qu'elle demande!
Pire que tout ... certaines de ces très belles femmes accepteront sans rechigner un tel état de fait à seule fin de posséder ces biens matériels et financiers tant convoités!
Hé bien avant tout cela il nous aura fallu, à nous en tant que parents, que nous ayons lutté contre ces gigantesques pressions sociales, scolaires, éducatives, télévisuelles et même ludiques.
Si nous n'y prenons pas garde la dictature des marques aura vite fait de vous dominer et de s'ancrer à jamais dans leurs habitudes.
Mêmes marques qui trouveront toujours malin plaisir à construire des modes - qui tournent en rond depuis des dizaines d'années - pour pouvoir infiniment susciter en eux le désir insatiable du nouveau et toujours "mieux".
Ce déraisonnable désir grandira à mesure qu'ils grandiront eux-mêmes!
Étendus à tous les domaines, y compris les plus insignifiants, ils vivront alors dans l'insatisfaction permanente de ce qu'ils possèdent déjà en convoitant ce qu'ils n'auront pas encore!
Pour ce on leur aura appris aussi rapidement que possible à s'endetter à court, moyen et long terme!
Cette cruelle absurdité les poussera peut-être même à contracter de nouveaux crédits afin de pouvoir céder à des folies nouvelles n'ayant pourtant pas encore terminé de rembourser les plus anciens!


À dé-mesurable hauteur la télévision aura, elle aussi, accompli son terrible travail de sape en vous bombardant d'images violentes, haineuses et destructrices qui vous paraîtront pourtant quasi normales car si quotidiennes.
À votre majorité combien de gens armés et tirant sur d'autres aurez-vous vus depuis cette lucarne de malheur?
Que dire de vos jeux vidéo qui sont tout empreints des mêmes travers?
Au bout de cette folle logique viendra immanquablement une immense fatigue aussi bien morale que psychologique de cet esclavagisme consumériste.
D'alternatives: vous en serez totalement dépourvus car depuis toujours vous vous serez tant et si bien consacrés à cette seule déraison du désir de réussite sociale et financière que votre esprit s'y sera totalement noyé.
En découleront au mieux, et très probablement, fatalisme et défaitisme ou bien pire de l'ultra violence et des haines incommensurables.
Les membres déjà profondément happés par les rouages de cette machine mangeuse d'Hommes vous vous résignerez à la laisser vous grignoter jusqu'à la fin avec comme seul et dernier espoir que celui d'une retraite plus facile.(sic)


À moins que cette calamiteuse situation ne vous ait conduit plus loin encore jusqu'aux extrémités de la haine de tout et de tous allant jusqu'à une envie d'anéantissement!
Vous aurez alors fait le tour en constatant l'ultime et absurde contradiction de cette pseudo moral tentant encore de prêcher le respect des autres, la non-violence, l'interdiction de voler ou de tuer là même où tout et tous, dans les faits, auront oeuvré à l'opposé.
Les plus hauts dépositaires de cette prétendue morale qu'ils soient religieux ou politiques auront, pour l'ultra-majorité, fait preuves des mêmes méthodes en manipulant, rusant, mentant et volant pour arriver enfin au sommet de cette terrifiante pyramide d'Hommes proportionnellement écrasés au gré de leur position dans celle-ci.
Mais que faire pour ne pas en arriver là me demanderez-vous?
Priorité des priorités ne pas goûter aux fruits de la colère et pour cela en tout premier lieu apprendre à apprécier ce que l'on a et encore mieux simplement ce que l'on est!
À bien y regarder ici, sous nos latitudes, la plupart d'entre nous avons déjà tout et même bien plus que nécessaire!


En prendre conscience est primordial et indispensable ainsi vous éviterez les pièges du toujours plus, toujours mieux, toujours plus gros, plus luxueux... ne dit-on pas que "le mieux est l'ennemi du bien"?
Alors qui dit prise de conscience dit nécessairement apprentissage à la connaissance de soi.
Depuis quand n'avez-vous pas pris le temps de vous retrouver seul par choix (est-ce seulement déjà arrivé?) et sans agitations, sans vacarmes, sans distractions?
Vous pourriez découvrir ainsi en votre propre esprit toutes ces pensées, ces idées, ces notions, ces envies, ces désirs qui pourraient soudainement vous paraître si étrangement étrangères, inconnues, futiles, déplacées ou qui sait même indécentes?
Peut-être alors vous focaliserez-vous un peu plus sur le présent qui seul existe vraiment.
Seul instant propice aux véritables prises de conscience, prise de décisions, d'actes volontaires et volontaristes.
Oui! c'est bien dans le seul présent que l'on apprend à se contrôler et à se réformer soi-même!
Une bonne volonté qui s'en remet au lendemain ou au prochain lundi matin est une fausse bonne volonté.
Elle se dupe elle-même et quoi de pire?
C'est donc dans l'instant présent et le recueillement du soi que l'on apprend à se contrôler et à se réformer soi-même.


Voilà donc où nous découvrirons à ne plus retenir que le positif, à ouvrir grands les yeux sur nos situations de privilégiés le tout en prenant soin d'écarter le négatif.
PS: Grandissant il ne vous aura pas échappé non plus que toute cette incroyable logique mortifère sera venue à bout des ressources de notre mère nature.
Fin du pétrole et de tous ses dérivés ainsi que des métaux précieux mais encore pire avec la raréfaction d'un bien essentiel comme l'eau potable!
L'addition ne va plus tarder à nous être présentée et elle sera aussi incontournable qu'impayable!

"ON PEUT VAINCRE DES MILLIERS D'HOMMES, MAIS ON N'A RIEN CONQUIS SI ON NE S'EST PAS DOMINE SOI-MÊME."
BOUDDHA.

Photo prise au musée de Patan lors de mon voyage au Népal.