jeudi 22 novembre 2012

Copé ou Fillon?



On assiste donc à un incroyable bal des faux culs qui semble non seulement pas connaitre de dénouement mais au contraire gagner toujours en intensité.
La guerre de succession afin de s'emparer du siège présidentiable de l'ancien petit chef tourne au psychodrame pour les deux prétendants mais aussi leur parti ainsi que leurs militants.
Tout comme anciennement au PS on voit bien derrière les beaux discours la seule chose qui compte vraiment pour eux: prendre le pouvoir.
Se mettre en avant, faire mousser son ego, faire exploser son orgueil ... enfin que de la vanité!
On a l'impression à écouter les deux protagonistes qu'un (Copé) est parti dans une course sans fin vers l'extrême droitisation de son parti alors que le second (Fillon) joue une carte plus républicaine et modérée.
Et pourtant!
C'est bien vite oublier que monsieur Fillon a été durant cinq années pleines le Premier ministre d'un certain Nicolas Sarkozy grand artisan acharné de la droite "desconspléxée" avec dérive frontiste permanente.
On ne l'a pas entendu sourciller aux diverses déclarations indignes de ses collègues comme Brice Hortefeux ou encore madame Chantal Brunel et consorts...
S'il a bien le verbe plus arrondi ou fédérateur il a néanmoins adhéré à l'ensemble des débordements droitisés de son président.
Certes, Copé semble assumer cette profonde et terrible descente aux enfers aux abords Marine rendant presque Fillon modéré ... c'est dire la gravité de la situation!
Si le fait que la droite devenue "desconspléxée" ne résidait que dans le fait de dire tout haut ce qu'ils pensaient tout bas depuis des années cela était bien désolant mais sans trop de conséquences.
Pourtant ça ne s'arrête plus là car ils semblent vraiment vouloir maintenant mettre en pratique leurs mesures discriminantes.
Il faudra bien un jour tout de même stopper cette extrême facilité qui consiste à stigmatiser systématiquement les minorités d'origine étrangère!
Les lois républicaines existent déjà pour ramener la paix ou s'en prendre aux fraudeurs de tous poils et ces lois s'appliquent à l'ensemble des Français quel que soit leur catégorie sociale, leur confession ou leur origine géographique.
Il n'y a rien et personne à stigmatiser en particulier mais juste des lois à faire appliquer avec rigueur et surtout justice... un point c'est tout!
Parfaitement inutile de nous rabâcher les oreilles avec des histoires grotesques de pain au chocolat ou de racisme anti-blanc!
La violence est répréhensible et préjudiciable devant donc être traité selon les lois et la justice de notre pays.
Le racisme est justiciable alors que justice soit faite un point c'est tout!
Arrêtez donc de monter les gens les uns contre les autres dans le seul but de reprendre des voix au FHaine.
Au final cette guerre à l'UMP nous montre une fois de plus combien la démocratie est un bien aussi  précieux que fragile.
Quand elle s'exerce pleinement elle montre, comme ici, combien il faut respecter un ensemble de règles contraignantes et difficiles à accepter pour les orgueilleux ou/et autres assoiffés de pouvoir.
La démocratie est justement là pour réfréner leurs dérives et ici justement les dérives sont grandes d'où l'extrémisme de la situation.
On voit bien combien l'UMP- encore moins que le PS! - n'était prêt au véritable jeu démocratique.
Ces grands partis sont habitués depuis des décennies à être pris de force par un homme dit "providentiel" au caractère et à la force intransigeante voire impitoyable.
Ce fut François Mitterand à gauche ou plus récemment Nicolas Sarkozy à droite.
Des gens qui portent pourtant les traits de caractère de ce que la morale des hommes récuse comme le culte de la personnalité, l'égocentrisme, l'absence de compassion...
Comment comprendre que ce soit ces gens odieux qui suscitent l'admiration auprès du plus grand nombre!
Allez comprendre!