samedi 22 décembre 2012

L' intouchable

Je pense à toi, encore et toujours je pense à toi!
Et comment pourrais-je donc t'oublier toi qui entras dans ma vie comme un vilain coup par-derrière?
À jamais reste gravé ton visage dans les méandres de mes limbes.
Tu as ravagé, sinon dévasté, mes vieilles habitudes d'égoïste renfrogné.
Sitôt désarmé par ton terrible dénuement je l'ai tant été.
Comment passer sur le regard illuminé de ta nécessité?
Toute de rouge drapée vers moi tu t'es avancée... Nul moyen de reculer, de t'échapper ou de m'esquiver.
Et que faire de ta main tendue que rien ne m'aurait fait refuser... enfant en bout de bras tenu.
Pourtant ce sont bien vos yeux emplis d'indigence qui m'ont chamboulés du dedans.
Oui je t'ai aidé mais si peu, tellement peu... à jamais trop peu!
J'ai ton image accrochée à l'esprit me faisant chaque fois perler des larmes chaudes de honte.
Ô! oui honte à ma faiblesse, à notre faiblesse à tous que de vous savoir à chaque jour dans ces rues indiennes à supplier ta survie et celle de ton enfant.
Je n'ai que trop vu vos chérubins fouillant des immondices de décharges à ciels ouverts pour tenter de survivre.
Trop aussi de vos aïeux allongés dans ces poussières aux saveurs d'une mort comme déjà annocée!
Des mois et des mois déjà que de toute ta hauteur tu m'as commandée de te venir en aide... d'Aimer au travers de toi la profondeur sans fin de l'Humanité.
Alors, tu vois, toujours tu es là et chaque fois que ta pensée vient me transpercer c'est mon coeur qui ne peut s'empêcher de se serrer.
À toujours et à jamais tu auras en un instant ouvert bien grandes les portes de ma compassion.

S'il y avait quelque chose d'intouchable chez cette femme c'était bien son admirable humanité celle-là même dont cet horrible statut tentait de la priver!

                                                      http://www.actioncontrelafaim.org/