mercredi 5 décembre 2012

L'EMINENT droit des Femmes!




Une fois n'est pas coutume et je me permets donc de reprendre mes propres écrits du 08/11/11:

"je sais que nous sommes tous constitué(e)s de féminin et de masculin quoi qu'on en dise ou en veuille!
Pour ma part, voyez-vous, non seulement je l'accepte mais je la cultive même cette part de féminité.
Elle m'apprend chaque jour à aimer mes enfants comme si je les avais moi-même portés en mon propre sein tout autant qu'à pacifier et à réguler de possibles élans de "gros mec viril" qui se respecte.
Cela ne m'empêche pourtant en rien d'être un homme!" http://healeyleblog.blogspot.fr/2011/10/sarkozy-il-en-dans-le-panier.html

Aujourd'hui je souhaite aller bien plus loin pour souligner, et toujours plus reconnaitre, qu'il y a du féminin et du masculin en chacun d'entre nous tous.
Insister surtout sur le fait  que si cela est bien compris, analysé et accepté alors on y gagne tant et plus dans sa vie !
Depuis des temps immémoriaux, et dans combien de vies précédentes, avons-nous tous pu être tour à tour une femme ou un homme?
Cela n'appellerait-il pas gentiment à mille fois plus de compréhension, de respect, de compassion, d'entre- aide...?
Vie après vie nous avons donc pu porter en nous les belles différences de l'autre sexe alors voilà que dans l'ici et maintenant de cette existence  nous pouvons mettre à profit tous ces fantastiques enseignements plutôt que d'en faire des antinomismes!
À nous seuls incombe d'agir tout de suite!
    
                                            


De quel aveuglement faut-il être capable pour croire (lorsque l'on est née mâle) que la condition de la femme puisse être inférieure?!!!!
Toi qui pense ainsi si seulement tu savais (ET SURTOUT POUVAIS!) faire preuve d'une introspection suffisante et approfondie tu comprendrais alors ta terrible cécité sur ce que tu es vraiment... un simple amas de millions d'atomes conglomérés les uns aux autres tout comme n'importe quelle femme que tu croises à longueur de journées !
Ta si "précieuse"singularité n'est autre qu'un très bête taux de testostérone plus élevé voilà toute ta différence !
De plus, s'il est si grand qu'il te pousse à en devenir misogyne c'est  que tu l'as probablement et potentiellement acquis précédemment en faisant peut-être preuve d'un manque cruel de compassion, d'amour ou d'attention à l'autre !
Quelle fierté y a-t-il donc à tirer de cela?
Par quel type de vie es-tu donc passé avant... celle d'un grand stratège machiavélique et froid ou d'un guerrier sanguinaire...
Alors évidemment maigres seront tes chances à renaitre "femme" après tant de haines et c'est sans doute pour cela que les femmes ne se sentent guère de velléité à guerroyer. Elles savent mieux que quiconque le prix de la vie... cette vie qu'elles portent en elles durent neuf mois pour donner naissance !
Quel dommage pour toi de laisser passer tes futures chances de pouvoir, dans une autre vie, gouter à ce trésor inouï que de pouvoir donner vie !
Trouver l'équilibre, la si fine et fragile balance d'être homme assummant sa féminité ou d'être femme en laissant distiller une belle proportion de sa masculinité dans le flot de ses veines... voilà bien notre belle quête !
Ainsi se jouerait enfin la magnifique partition d'une humanité plus homogène et pacifiée...
Ceci dit, on peut encore faire ce terrible inventaire de toutes les discriminations faites aux femmes comme celle à l'embauche, à l'inégalité des salaires et des conditions de travail, aux mauvais traitements machistes ou pervers de petits chefs frustrés, d'oeillades et remarques déplacées...
Et pourtant, il y a encore si terriblement plus grave que tout cela avec les violences physiques et morales qui vous sont faites depuis toujours en tous lieux et tout temps !
Pire que tout est le viol qui ne se suffisant déjà pas à lui-même met tant de temps et d'efforts à être simplement reconnu quand il n'est pas même nié !
On pourrait aisément noircir ici des centaines de pages pour en faire état et traiter point par point de toutes ces injustices dont sont victimes les femmes mais nombreux sont ceux qui l'on fait avant moi et surtout mieux alors autant en tirer une conclusion plus inédite et qui me sera propre !
On pourra toujours légiférer en "forçant" les individus à appliquer des règles qu'ils n'auraient sans doute pas massivement, et surtout durablement appliquées par eux-mêmes,  mais si elles en restent là alors elles ne seront jamais véritablement acceptées et comprises.
Sitôt la contrainte levée et les horreurs reprendraient de plus belles !
Seule une compréhension profonde et véritable du bien-fondé d'une règle ou d'une loi peut définitivement pérenniser celle-ci.
Au final, notre niveau d'humanité en serait donc encore à être obligé de faire des lois? (c'est à craindre)
S'il semble impossible de faire progresser les consciences autrement qu'en faisant passer des lois il nous faut toujours garder comme objectif que tout cela ne relève pas in finé du seul législateur mais surtout du simple bon sens que nous possédons tous  !  (certes il est parfois vraiment très profondément enfoui mais bon !)
Combien de siècles seront encore nécessaires pour SIMPLEMENT comprendre que féminin et masculin sont les deux faces d'une seule et même pièce?!
Il en va tout particulièrement de l'avenir de notre humanité tout entière que de le savoir!
Une fois encore:
Trouver l'équilibre, la si fine et fragile balance d'être homme assummant sa féminité ou d'être femme en laissant distiller une belle proportion de sa masculinité dans le flot de ses veines... voilà bien notre belle quête!
Ainsi se jouerait enfin la magnifique partition d'une humanité plus homogêne et pacifiée...