mardi 5 février 2013

Un voisin fou?

Des semaines durant je me demandais quels étaient ces étranges bruits.
Depuis bien trop longtemps ma curiosité s'aiguisait sans cesse d'enfin savoir ce qu'il trafiquait.
C'est qu'il y travaillait des fois jour et nuit sur son mystérieux dessein mon voisin.
Impossible de percer l'énigme de toute son agitation.
La palissade aussi haute qu'opaque m'empêchait de prendre connaissance de son projet.
Le fait est qu'il semblait y mettre tout son cœur autant que son énergie.
Depuis toujours il était bien énigmatique ce voisin !
Somme toute quelqu'un d'assez réservé et de discret qui n'ennuyait jamais personne.
Aucun d'ailleurs n'avait quoi que ce soit à lui reprocher !
Bien au contraire même !
Tous ceux qui le connaissaient n'hésitaient pas à le décrire comme quelqu'un de gentil, patient, attentionné et au grand cœur..... Presque un saint homme !
Seule sa solitude et son isolement volontaire semblait parfois agacer les gens.
On ne lui connaissait ni mauvaises histoires ni querelles pas plus que de dettes ou de chicanes avec qui que ce soit.
J'avais déjà tenté, auprès de connaissances communes, d'en savoir un peu plus sur ce qu'il fabriquait dans le fond de son si grand jardin. Peine perdue car personne n'en savait plus que moi.
Pire, la plupart du temps c'était par mon seul questionnement qu'ils apprenaient que mon fameux voisin fabriquait depuis des mois quelque chose sur son terrain !
Nous habitions tous deux bien en marge de la ville, isolés que nous étions au sein de notre trop sèche contrée. Un jour, n'y tenant plus, je me décidais à aller le trouver directement et de lui demander sans détour ce qu'il faisait tout ce temps à scier, percer, clouer ou encore à assembler.
Il faut bien avouer que je ne me laissais que peu de chance à ce qu'il réponde à mes attentes et donc d'obtenir réponse à toutes mes questions. Après tout qui ne tente rien n'a rien !
Pourtant non seulement -et ma grande surprise- il ne fit absolument aucune résistance à me parler de son projet et même m'invitât à en constater de mes propres yeux l'avancement !
Comme mentionné plus haut nous habitions une région fort désertique et vers chez nous de pluie, il n'en tombait que quelques millimètres par année.
Vous comprendrez donc assez aisément quelle fut ma surprise lorsque je découvris sa fantastique construction.
Pas l'ombre d'un lac, d'un plan d'eau et encore moins de fleuve ou de mer à des centaines de kilomètres à la ronde... Pourtant mon fou de voisin construisait un énorme bateau !
On ne peut vraiment pas dire qu'il croulait sur l'or et il avait plutôt même une vie faite de simplicité voire de frugalité.
Il me parut donc absolument insensé que non seulement il ait tant consacré d'argent à l'achat des matériaux que dépensé tout son temps à cette pure folie !
Je lui demandais donc comment il comptait acheminer son immense embarcation jusqu'à la mer quand celle-ci serait enfin terminée? (si seulement un jour elle le fut !!)
"Mais c'est la mer qui viendra à nous." me dit-il comme tout naturellement !
Je restais totalement abasourdi par sa réponse et m'en retournais béatement vers chez moi.
Il ne fallut pas bien longtemps pour que je m'ingénue à répande aussi bêtement que sournoisement la nouvelle auprès de tous.
Bien sûr la réaction fut unanime pour que nous le considérions en totalité comme un fou.
Tout le monde se gaussait de lui depuis ce jour précis mais il semblait n'en tenir absolument pas compte et restait impassible, allant même jusqu'à nous donner à tous le profond sentiment qu'il n'en tenait rigueur à aucun d'entre nous !
Il gardait un large sourire pour chacun d'entre nous quelque soit le comportement plus ou moins idiot que nous avions à son égard !
Il n'abandonna néanmoins rien de son farfelu projet et redoublait d'attention afin de le mener aussi rapidement que possible à bien.
Les gens de la ville le raillaient et le moquaient immanquablement à chaque fois qu'il s'approchait du centre de la cité mais lui, a l'écart il était et à l'écart il restait.
De la corruption rampante des riches et des puissants jamais il ne se mêlait pas plus que de jugement il n'y portait !
Alors depuis quelques semaines maintenant, du dessus de ma palissade, dépasse son œuvre et sous ce soleil de plomb nombreux sont ceux qui ont fait le déplacement pour venir en rigoler et copieusement le railler !
Aujourd'hui, tous sans exception, nous en rions à gorges déployées mais avec mes acolytes demain aucun de nous ne le sait  encore mais nous périrons sous les eaux tout noyés que nous serons car ce doux et innocent voisin se nommait... Noé !

YS