vendredi 26 avril 2013

Souffrance Nationale ?!

Quel élan sincère du coeur pourrait donc s'arrêter à une longitude et à une latitude?
Le souci de la souffrance d'un être peut-il être conditionné à l'endroit où il est né ou l'endroit où il se trouve?
À partir de quelle limite de distance, de coordonnées GPS votre compassion se stoppe-t-elle? Et pourquoi?
Le concept de nation ne marque-t-il pas ici ses limites? A-t-il encore seulement un sens quand des êtres sont laissés à l'agonie au seul prétexte qu'ils sont hors de nos frontières?
                                             
                                           

mercredi 17 avril 2013

Un inconnu nommé Jésus




On pense en savoir tellement à son sujet... voire tout et pourtant !
Qu'a-t-il bien pu faire pendant les presque 19 années cachées de sa vie? Point de traces du jeune Jésus de ses 12 ans à ses 31 ans !
En effet, la première fois qu'est mentionné son nom de son vivant il n'a que 12 ans et il ne ré-apparaît qu'au début de son ministère après ses 30 ans. Selon la Bible, lors de sa première apparition remarquée, il fait déjà part d'une belle érudition en se montrant très très différent des camarades de son âge. Comment donc expliquer que dès lors qu'il ne soit absolument plus mentionné dans le Livre et que sa vie devienne un parfait mystère pendant plus de 18 longues années?
Il est pourtant clair que l'on avait expliqué sa venue et que de grands sages connaissaient déjà sa belle lignée alors pourquoi ne fut-il pas plus suivi? Qu'a-t-il donc fait et où était-il pendant tout ce temps?
Aucun des évangiles ne répond à cette question qui mérite d'être pourtant éminemment posée.
Certains pensent (des gens sérieux que l'on ne peut pas qualifier d'illuminés) qu'il aurait voyagé vers l'Asie dans des caravanes de marchands sur la fameuse route de la soie pour ainsi passer longuement en Inde du nord et dans l'Himalaya. Ils s'appuient sur les nombreuses similitudes théoriques que partage Jésus dans ses enseignements avec les saddhus indiens et moines bouddhistes himalayens.
Force est de constater et de reconnaitre que, pour m'y être moi-même assez longuement plongé, (plusieurs années) qu'il y a en effet de troublantes interconnexions pour ne pas dire des analogies entre leurs enseignements.
Un explorateur russe, Nicolas Notovitch, aurait même assuré avoir eu entre ses mains en 1887 des manuscrits tibétains mentionnant un dénommé Issa (nom de Jésus partout dans le monde excepté en Occident) resté de façon très prolongée auprès d'eux et possédant déjà une grande érudition.

Espérons qu'un jour viendra où les recherches de ces gens pourront enfin aboutir. En attendant nous ne pouvons que condamner l'attitude de l'Église catholique qui s'est toujours ingéniée à faire disparaitre toute théorie ne déviant ne serait-ce que d'un iota de sa sacro-sainte doctrine.
Est-il vraiment nécessaire de rappeler que lors du concile de Nicée en 325 très et trop nombreux furent les ouvrages condamnés, interdits et jetés au feu avec ceux qui s'entêtaient à ne pas vouloir les reconnaitre comme hérétiques.
Je vous invite à lire ainsi les évangiles de Judas ou de Marie récemment retrouvés lors de fouilles archéologiques en Égypte et qui mettent tellement à mal la théorie unique professée et imposée par l'église. On pourrait aussi bien revenir sur les rouleaux de la mer morte découverts accidentellement par un jeune berger à la recherche d'une brebis égarée en 1947.




L'Église catholique s'empressa de venir les acheter et de les ramener au Vatican ! Pourquoi donc?
Nous n'en connaissons ainsi que des fragments comme miraculeusement photographiés avant leur confiscation.
Leurs auteurs, cette communauté de Qumram, les esséniens, avaient purement et simplement quitté Jérusalem qu'ils jugeaient "hérétique" au profit d'un enseignement plus simple.
Ils vivaient en ermites dans le désert et apparemment ces gens étaient bien plus proches de Jésus que notre église ne l'a JAMAIS été !
Revenir ici sur les immenses et multiples incohérences toutes aussi scandaleuses les unes que les autres seraient synonymes d'un livre bien épais à écrire !
La culture du secret, de la dissimulation ou de la destruction pure et simple n'aide assurément pas à nous donner confiance en ces vieux cléricaux.
Du coup naissent des théories qui méritent vraiment d'être approfondies tout autant que de malheureuses fadaises sans intérêt aucun !
Cette attitude de l'église n'est vraiment pas digne de l'ouverture d'esprit dont elle devrait pourtant faire force. Ainsi, au final, si on cherche bien on se demande vraiment qui fut l'homme Jésus, où, comment et auprès de qui il forgea son bel enseignement?
Ces magnifiques convergences d'avec les sages indiens et bouddhistes sont-elles le fruit du fait que l'on arrive aux sources jaillissantes de notre nature spirituelle commune ou bien est-ce tout simplement parce qu'il les fréquenta longuement?
Soyez assurés que dans tous les cas cela remettrait beaucoup, mais alors beaucoup trop, en question la ligne rigide et quasi obsessionnelle du Vatican !
Imaginez donc un pape contraint de reconnaitre que Jésus ait pu passer des années d'enseignement avec des "sauvages" d'Inde, du Tibet ou autre Népal !
Pourquoi donc Jésus devrait-il "appartenir" aux occidentaux sous une forme unique et avec cet enseignement tronqué tout autant qu'imposé?
À mon sens ce qui est le plus terrible demeure bien dans l'abomination que l'on nous ait délibérément caché le VÉRITABLE enseignement du Christ.
Il fut probablement escamoté en partie voire partiellement détruit à seul fin de ne pas délivrer son message central et primordial qui fut assurément de tenter de rendre les gens plus libres, plus autonomes et surtout aimants.
L'empereur Constantin unifia l'Empire romain en finissant par le christianiser après que les premiers et véritables chrétiens furent soigneusement massacrés et éliminés.
Unifier un Empire immense en imposant une nouvelle religion puissamment hiérarchisée et détenue par une poignée d'hommes de pouvoir... quelle somptueuse idée que voilà !
Bien que l'Empire romain s'écroulât, il n'en laissa pas moins place à des monarchies iniques et tyranniques chapeautées par un clergé dit "omniscient et omnipotent".
On connaît le résultat de cette monstruosité !
Alors, j'aimerais conclure avec cette fabuleuse citation de Gandhi :
" malgré les apparences la justice finit toujours par triompher."
Je crois réellement en cela et même s'il a fallu un peu plus de 2000 biens trop longues années, le catholicisme est en train de s'étouffer lui-même sous les montagnes de ses propres mensonges, de ses manipulations, de ses trahisons et de ses scandales qui sont malheureusement devenus sa nature profonde.
Nous reste le bel espoir de voir un jour réapparaitre l'enseignement d'un lumineux sage hors pair nommé Jésus !

                                                   

Si les églises de pierre se fissurent ce n'est que pour mieux laisser re-surgir les églises du cœur...
YS

jeudi 11 avril 2013

Gouverne-MENT !!!

En premier lieu ne comptez surtout pas sur moi pour m'acharner ou me défouler sur notre gouverne-ment actuel plus que sur les précédents ou ceux d'autres contrées proches ou lointaines.
C'est bien là ce qu'ils attendent de nous que de continuer à nous faire croire que le précédent était plus mauvais ou que le suivant sera meilleur... en attendant on est occupé à regarder ailleurs que là où il faudrait!
C'est bien joué!
Ainsi le vieil adage " Diviser pour mieux régner" restera à jamais d'actualité paralysant la majorité de nos éventuelles bonnes volontés.
Non, le sujet ici est tout simplement de démontrer que ce système qui ose encore se dire républicain repose sur un mensonge.
Alors surtout ne tombons pas dans le "tous pourris" car il n'y a jamais rien de parfaitement ténébreux ni de parfaitement lumineux dans le coeur de l'Homme... ces deux pôles sont des points d'ancrage vers lesquels nous oscillons sans cesse du premier au dernier souffle le but étant évidemment de tendre autant que faire se peut vers la luminosité et la clarté inouïe de notre Esprit!
L'ultime ligne droite se nommant l'Éveil ! (quelques uns y touchent)
En attendant il faudrait pour commencer que nous nous changions profondément et volontairement, tout autant que librement, de l'intérieur et là il n'y a nul gouvernement pour le faire à notre place !

http://healeyleblog.blogspot.fr/2012/02/le-salut-par-lindividu.html

Commençons donc par arrêter de cautionner un système que nous savons destructeur pour tout ce qui nous entoure autant que pour nous-mêmes.
En second lieu pourrait alors venir un temps, où probablement contraint par un état de fait, quelques-uns trouveraient enfin le courage de reconnaitre publiquement que notre mode de fonctionnement est implicitement erroné.
Il va nous falloir à nous autres citoyens du monde (dépassons le concept des nations) faire comprendre à nos gouvernements respectifs que ce système néolibéral qu'ils semblent vouloir s'acharner à nous faire croire être le seul viable est en fait absolument insoutenable.
Nous sommes de plus en plus nombreux à bien comprendre que la croissance infinie est matériellement impossible dans un monde fini !
Cette prise globale de conscience, qui petit à petit se répand, est notre seul salut à tous.

Nous comprenons enfin que TRES PEU ONT TROP ET TROP ONT TRES PEU !

Faisons donc court mais bien:
Nos sociétés hiérarchisées ont fait leurs preuves... celle de leur incapacité presque totale au partage et à la répartition équitable des ressources financières, morales, éducatives et culturelles.(spirituelles aussi !)
C'est empli de ce constat que nous arriverons à faire naitre un monde nouveau où ces notions qui nous sont si chères trouveront application.
Pour réussir nul besoin d'une révolution violente (qui les arrangeraient que trop, pensez-vous-nous nous entre-tuons pendant qu'ils comptent les points... merci on a déjà donné tout au long de notre Histoire).
Nul besoin de stigmatiser une communauté quelle qu'elle soit (nous sommes tous identiques... faits du même moule).
NON!
Rien de tout cela ne nous est nécessaire mais seulement de bien vouloir changer les choses en notre propre sein ce qui nécessairement fera tout changer.
Profitons donc de ces quelques dizaines d'années qui nous ont été offertes à ce qui était une meilleure éducation et une meilleure morale que celle du tout fric qui a si vite repris le vilain dessus!
C'est fort de ces valeurs que nous ferons la rêve-olution du partage pour tous... un peu moins pour nous trop riches vers eux beaucoup trop pauvres!
Avons-nous tellement besoin de bousiller la planète afin de changer tous les six à douze mois de téléphone, de téléviseur, de bagnole, de tablette électronique et de je ne sais tellement quoi d'autre ... ?

REFLECHISSONS-Y!!!