samedi 12 décembre 2015

Aller voter ?

Demain, j'irai voter !
Non pas que je crois en la possibilité que cela change quelque chose à ma vie de tous les jours, bien au contraire ! Néanmoins, j'irai voter "blanc" tout en sachant que ma voix passera à la poubelle comme si je n'étais pas venu du tout ! Je comprends les abstentionnistes qui ne veulent plus, ou pas, cautionner ce système qui n'a que le nom de "démocratie" !
Faudrait-il déjà en tout premier lieu que la proportionnelle soit obligatoire à l'ensemble des scrutins. En ce moment, si comme moi vous ne votez pas pour les plus grosses équipes de bonimenteurs du genre PS, UMP (pardon mais les républicains je ne peux pas, rien que le nom me fait rire ... jaune) FHaine ... alors, votre voix ne sera représentée nulle part !
C'est comme si vous achetiez 10% d'une maison en copropriété et que l'on vous dise après : "Toi, tu dors dehors dans le jardin et tu la fermes !"
Qui serait d'accord d'investir 10% dans quelque chose qui le laisserait à la porte ? Personne ! C'est pourtant ce que nous acceptons de faire !
Je vais voter car je suis, sur le principe, entièrement d'accord avec le fait que chaque citoyen à la même valeur aux yeux des institutions et des lois. Néanmoins, actuellement, nous ne sommes pas en démocratie mais sous le règne d'une ploutocratie ( La ploutocratie est un régime politique où les plus riches sont au pouvoir. C'est donc un régime oligarchique qui a pour particularité de sélectionner les décideurs sur le seul critère de leur richesse.
Aujourd'hui on utilise ce terme pour dénoncer les dérives des démocraties où les lobbies (souvent des multinationales) influent fortement sur le texte des lois". ) N'est-ce pas cela que nous vivons vous et moi ?
Demain seront donc désignés des gens qui ne présenteront vraiment pas grand-chose et qui se gargariseront d'avoir été élus démocratiquement par au grand maximum 25% des électeurs ! 50% d'abstention + les votes "blancs" + les 25% de leurs adversaires ne les auront pas élus !
Quelle belle démocratie que voilà !!
N'oubliez pas qu'il ne sert à rien de râler après nos élus !
1. Ils n'ont que le pouvoir que nous avons bien voulu leur donner.
2. Leur devise : "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient !"

lundi 7 décembre 2015

La prise de conscience !

La prise de conscience !

La bonne nouvelle de ces élections réside dans le fait qu'une réelle  prise de conscience collective arrive enfin !
Le vilain revers de la médaille réside dans le vote Fhaine.
Fruit d'une exaspération telle qu'elle conduit à la peur de tout ce qui est Autre. Attardons-nous plutôt sur le positif et changeons tous ensemble ce monde déshumanisé.
Nos dirigeants ne nous représentent plus et ne représentent plus que les intérêts de ceux qui les financent et les soutiennent :
La finance internationale !
Tout le monde semble bien avoir fait le tour de la question maintenant. Cinq années de Sarkozisme ouvertement dédiées à cela et puis le beau discours de monsieur Hollande au Bourget durant sa campagne :
"Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Si la finance est l’adversaire, alors il faut l’affronter avec nos moyens et d’abord chez nous, sans faiblesse mais sans irréalisme, en pensant que ce sera un long combat, une dure épreuve mais que nous devrons montrer nos armes. Maîtriser la finance commencera ici par le vote d’une loi sur les banques qui les obligera à séparer leurs activités de crédit de leurs opérations spéculatives. Aucune banque française ne pourra avoir de présence dans les paradis fiscaux.

Les produits financiers toxiques, c’est-à-dire sans lien avec les nécessités de l’économie réelle seront purement et simplement interdits. Les stocks options seront supprimées. Et les bonus encadrés Enfin, je proposerai une taxe sur toutes les transactions financières, non pas le rétablissement de l’impôt de bourse, ce qui va être fait et qui a été supprimé il y a quelques mois – c’est vous dire la cohérence ! Non, je proposerai une véritable taxe sur les transactions financières, avec ceux en Europe qui voudront la mettre en œuvre avec nous. Je proposerai aussi, si l’on veut éviter d’être jugés par des agences de notation dont nous contestons la légitimité, de mettre en place au niveau européen une agence publique de notation." !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Étonnez-vous donc publiquement messieurs les socialistes de la montée du Fhaine comme hier soir sur toutes les télés au service de cette même finance !
Nous ne sommes plus dupes de rien et surtout pas de vos manèges aux accents de cirque de guignol !
Il ne tient qu'à chacun de nous de faire changer nos sociétés ... ces gens ne le ferons pas ! Jamais !
Au point que nous avons atteint, il n'est qu'un seul bulletin de vote : Notre mode de consommation !
Les multinationales et la haute finance nous dirigent parce que nous acceptons individuellement et collectivement de la nourrir tous les jours.
Partout où cela est possible, achetez responsable et  sans tomber dans le piège du "tout français" qui n'a aucun sens !
Il y a déjà plusieurs milliers d'années, nos ancêtres commerçaient et échangeaient les savoirs faire d'ailleurs !
Pensez plutôt partage équitable et durable. Consommer bio en bannissant le tout industriel et chimique. N'achetez plus ce qui vient de ces groupes tentaculaires qui ne respectent  rien ni personne est La priorité et cela est le ressort de chacun d'entre nous et de PERSONNE d'autre !
Ce monde peut changer en quelques semaines seulement si collectivement nous faisons plus attention à notre mode de consommation. Ne soyons plus des citoyens "pousse caddy" réduit au rang d'animaux de batteries, ne soyons plus les seules bouches à nourrir qu'ils veulent que nous soyons.
Partout des initiatives naissent pour faire plus équitable et plus juste pour l'ensemble de la planète et des êtres humains qui ont TOUS la même valeur, le même droit au bon-heur et au respect.
Acceptons le : Nous avons vécu trop riches sur la misère des autres !
Soyons le un peu moins matériellement et bien plus humainement et spirituellement !